ENSEIGNEMENTS SUR LE GENRE & LE CONFLIT EN AFRIQUE

EnglishFrench
 

  Libéria

Men preparing to go fishing

Population masculine à risque dans le Libéria post-conflit : des approches pilotes pour la réduction de la violence et de la pauvreté chez les jeunes des rues


Nom du projet Population masculine à risque dans le Libéria post-conflit : des approches pilotes pour la réduction de la violence et de la pauvreté chez les jeunes des rues
Lieu Libéria
Principaux bénéficiaires   Population masculine urbaine jeune et vulnérable
Durée Janvier – décembre 2012
Partenaire d’exécution   Innovations for Poverty Action (IPA)

Présentation : cette initiative vise à mettre en œuvre et évaluer une intervention auprès de la population urbaine à risque constituée de jeunes de Monrovia, afin de mieux comprendre leur condition et leurs besoins. Il s’agit d’utiliser cette étude pour élaborer un programme modulable peu coûteux de réduction de la pauvreté, de la violence et de l’instabilité sociale parmi ces jeunes. Il est également attendu de cette étude qu’elle identifie les composantes et les produits du programme les plus économiques, en particulier (i) des bourses de développement d’entreprise, (b) des formations professionnelles et (c) du soutien à l’orientation et à l’acquisition de compétences de base.

Argumentaire : au Libéria, une guerre civile de 14 ans a non seulement détruit l’économie du pays, les capacités en infrastructures et en ressources humaines mais a également laissé des dizaines de milliers de jeunes au chômage, formant une population à risque, vite susceptible de basculer dans les activités criminelles et la violence. Ces jeunes constituent un risque d’instabilité sociale élargie par leur participation au crime organisé, aux manifestations violentes, aux violences communautaires et au conflit armé. Étant donné l’état de faiblesse des capacités gouvernementales dans ce contexte post-conflit, les frustrations s’accumulent et nombreux sont les jeunes gens et jeunes filles victimes d’actes de violence.

Malgré l’existence d’un nombre de plus en plus significatif de pauvres faisant de bons investissements et investissant les bourses dans des activités hautement lucratives, les jeunes des rues posent un défi tout particulier. Tout d’abord, des problèmes comportementaux présents dans l’ensemble de la population, tels qu’une propension aux dépenses impulsives ou peu clairvoyantes, sont très marqués dans la jeune population masculine des rues. Existent ensuite des craintes quant aux effets négatifs potentiels, tels qu’une augmentation du risque de vols et de victimes de crime, ou de dépenses dans des substances nocives et addictives. Innovations for poverty action (IPA) œuvre aux côtés de partenaires locaux afin d’expérimenter et d’évaluer rigoureusement de nouveaux programmes de lutte contre la pauvreté, la violence et le crime chez les jeunes des rues afin de répondre à ces inquiétudes.

La conception actuelle de l’intervention et de l’étude vise l’exploration de l’existence d’échecs de marché et de défis comportementaux inhibant l’activité entrepreneuriale, particulièrement chez cette population. Ce programme teste également deux solutions potentielles de façon expérimentale : tout d’abord une composante économique d’aide au développement d’une micro-entreprise ; et ensuite, une composante sur l‘évolution des comportements.

Détails du projet : la conception de l’intervention et de l’étude cherche à répondre aux questions suivantes :

  1. Les personnes extrêmement démunies ont-elles des caractéristiques psychologiques et comportementales, dont des problèmes de maîtrise de soi, d’impatience ou de comportements à risque, qui contribuent à la pauvreté ou créent un cercle vicieux de la pauvreté ?
  2. Ces mêmes caractéristiques psychologiques, problèmes de maîtrise de soi, impatience ou comportements à risque, influencent-elles également la propension au crime, à la violence et à d’autres activités à risque ?
  3. L’orientation et la thérapie comportementale et cognitive peuvent-elles modifier ces préférences implicites et réduire par là même pauvreté et violence ?
  4. Une modification de comportement conduit-elle à des niveaux d’investissement plus importants et plus durables et à un recul de la pauvreté ?

Le programme fournit (i) une participation à un “programme de transformation comportementale” de thérapie comportementale et cognitive et de formation aux compétences de base, et (ii) une aide au lancement d’une micro-entreprise comprenant un capital de départ et une formation en compétences commerciales de base. Ces deux composantes sont conçues pour être simples, peu coûteuses et potentiellement modulables. Chacune des composantes est évaluée indépendamment et ensemble.

La composante de transformation comportementale est la plus innovante. Inspirée par un programme établi de longue date et mené par le partenaire d’exécution Network for empowerment and progressive initiatives (NEPI), elle est étroitement liée à des interventions à court terme sur l’addiction et la maîtrise des pulsions mais adaptée au contexte libérien et axée sur la maîtrise de soi, l’orientation future et l’estime de soi. Le programme cherche à générer des aspirations chez les jeunes gens des rues et à leur donner les moyens de réaliser leur ambition ou leur objectif. Afin de répondre aux questions soulevées ci-dessus, cette initiative soutient la réhabilitation et l’étude de 600 jeunes des rues à risque, dont 450 bénéficiaires directs.

back to top 

 

BailleursFlag of Canada Flag of Denmark Flag of Norway Flag of Sweden